Français
FR
Visitez Athènes
Top



Bienvenue à Athènes!

AthensÀ VOIR


Il est pratiquement impossible pour quiconque de visiter tous les sites d'Athènes, sauf s'il s'agit d'un défi et que l'on dispose pour cela... d'un assez grand nombre de semaines !
Le trait est à peine exagéré, si l'on songe qu'il s'agit d'une ville dotée d'une Histoire d'environ 3000 ans, mais également d'une capitale, d'une véritable mégalopole (de 4,5 millions d'habitants), la mère du classicisme qui a ouvert la voie de la fondation de la culture occidentale. Voici donc une liste des sites les plus courants mais également les plus représentatifs de la ville.

1) L'Acropole d'Athènes
Le Rocher Sacré de l'Acropole, qui domine le centre de la ville, est visité chaque année par des millions de touristes venant des quatre coins du globe. Il s'agit de l'un des plus importants monuments au monde, symbole de l'esprit de la Grèce Antique. Le Parthénon, les Propylées, le Théâtre de Dionysos, le Théâtre d'Hérode Atticus, l'Erechtéion, le Temple archaïque d'Athéna, le Temple d'Athéna Niké, sont les principaux sites de référence de la colline de l'Acropole.

2) Le nouveau Musée de l'Acropole
Il s'agit là d'un musée de renommée internationale, consacré aux vestiges du rocher sacré, distant d'à peine 280 mètres. Environ 4000 pièces y resplendissent, "baignées" dans la lumière qui entre librement à travers l'immense surface transparente entourant les 14 000 m² des salles d'exposition. Le musée dispose en outre d'un café, d'un restaurant, de boutiques et présente des expositions thématiques. Il est situé sur le site historique et archéologique de Markriyanni, à l'entrée de l'imposante chaussée piétonne Dionysiou Areopagitou qui, longeant l'Acropole sans jamais la quitter des yeux, aboutit au quartier de Thissio.

3) Plaka
Ancien quartier pittoresque d'Athènes, au pied de l'Acropole. Rues piétonnes ornées de boutiques touristiques et de tavernes, étroites ruelles bordées de belles demeures ou de bâtisses néoclassiques rénovées, vieillies ou même abandonnées, pentes ardues et escaliers, églises et chapelles byzantines et post-byzantines, modestes maisonnettes, vestiges antiques, ainsi que la vue perpétuelle des murailles, des colonnes, et de l'Acropole juste au-dessus, contribuent à la magie de ce quartier unique à Athènes.
Vous trouverez les ruelles d'accès à Plaka le long de la rue piétonne Dionysiou Areopagitou, à quelques mètres du Musée de l'Acropole. Vous pouvez également y pénétrer par les rues situées à droite, à la fin de la rue Filellinon et à droite de l'avenue Amalias.
À voir à Plaka :
• Le quartier "Anafiotika", construit par les massons venus de l'île d'Anaphi, perché sur les rochers de l'Acropole, au-dessus de Plaka. Authentique, idéal pour une balade, c'est un quartier calme et romantique aux airs des Cyclades.
• La Tour des Vents ("Aerides"), cette horloge solaire et hydraulique octogonale (Ier siècle av. J.-C.) officiellement nommée Horloge d'Andronicus Cyrrhestes. Elle se trouve à la fin de la rue Areos.
• Le monument de Lysicrates ou "Phare de Diogène", petit bâtiment circulaire du IVème siècle av. J.-C..
• Les églises d'Agios Nikolaos Ragkavis (IXème siècle) et de la Transifiguration (XIVème siècle)

4) Monastiraki - Psyrri
Un autre quartier pittoresque au centre historique d'Athènes, avec ses "marchés aux puces" spécialisés dans différents types d'articles : les cuirs, les bijoux et les souvenirs, jusqu'aux appareils électroménagers, les meubles anciens, les antiquités, les disques et les livres. Il se trouve à gauche de la seconde moitié de la rue Ermou, et on y pénètre par la petite place bien caractéristique ornée de l'ancienne Mosquée, de la Bibliothèque Romaine et de la station de chemin de fer urbain. En face de la place de Monastiraki, dans l'enchevêtrement de ruelles, se trouve Psyrri (ou Psiri), un quartier autrefois dénigré, commerçant et industriel, qui, ces derniers temps, se transforme en quartier à la mode, grâce à son atmosphère "couleur locale", ses minuscules tavernes à mezès, ses cafés et ses bars qui y font florès ces dix à quinze dernières années.

5) Kerameikos
Site archéologique remarquable, doté d'un petit musée vers la fin de la rue Ermou. Les découvertes archéologiques exposées recouvrent plusieurs périodes, depuis l'époque Mycénienne et Classique jusqu'à l'époque Romaine.

6) Thissio
Petit temple antique merveilleusement préservé, du Vème siècle av. J.-C. aux confins du quartier du même nom et de Monastiraki.

7) La Stoa d'Attale
Bâtiment allongé à deux niveaux de l'Époque Romaine, qui servait de marché couvert. Il fait aujourd'hui office de salle d'exposition et de musée de l'Ancienne Agora.

8) Les Colonnes de Zeus Olympien et la Porte d'Hadrien
En traversant l'avenue Amalias, vous ne pourrez manquer d'apercevoir les hautes colonnes antiques surmontées de leurs chapiteaux de l'ordre corinthien qui s'élèvent derrière un Arc situé aux abords de la voie de circulation actuelle. La Porte et le Temple sont l'œuvre de l'empereur Hadrien, au IIème siècle après J.-C., bien que le Temple de Zeus y fut présent dès le VIème siècle av. J.-C., quoique sans commune mesure avec les dimensions imposantes qu'il adopta sous le règne d'Hadrien : 110 m. de long, 43 m. de large et 104 colonnes !

9) Le Musée Archéologique
Des objets et vestiges couvrant toute la période de l'Antiquité sont exposés au sein de l'édifice néo-classique de la rue Patission. Il constitue, avec le Musée de l'Acropole, l'un des deux plus grands Musées d'Athènes.

10) L'Université, l'Académie, la Bibliothèque Nationale
Ensemble de bâtiments néo-classiques archaïsants sur la rue Panepistimiou. Ils sont l'image la plus caractéristique de la capitale, au cœur de la ville, entre les deux places centrales d'Omonia et de Syntagma.

11) Le Mont Lycabette
La colline la plus célèbre du bassin de l'Attique est le Lycabette qui, du haut de ses 265 mètres d'altitude, est la deuxième colline la plus haute d'Athènes, après le Tourkovouno (323 mètres), qui bénéficie cependant d'une situation beaucoup moins privilégiée. On peut monter au Lycabette soit en voiture, jusqu'au grand parking situé à proximité du théâtre en plein air, soit grâce à un petit funiculaire depuis la rue Ploutarchou, qui vous dépose presque au sommet, surmonté de la chapelle d'Agios Georgios On y trouve également une luxueuse brasserie, le parking disposant quant à lui d'une buvette. La vue panoramique sur la presque totalité des sites remarquables d'Athènes est grandiose, de jour comme de nuit.

EXCURSIONS

VOULIAGMENI - CAP SOUNION :
Après avoir dépassé la dernière commune rattachée, au Sud-Sud-Est, à la capitale, Vouliagmeni, l'avenue littorale Poseidonos prend le nom d'avenue de Sounion, et se déroule tout au long de la côte sur 40 km, jusqu'au magnifique site archéologique de Sounion.

LE MON PARNÈS :
La plus haute montagne des environs d'Athènes est le Mont Parnès (1 413 m. d'altitude) qui fut proclamé parc national. Bien que les incendies dévastateurs de 2007 aient détruit les deux tiers de sa plus belle étendue, le Mont Parnès a encore beaucoup à offrir au visiteur, hormis la vue unique qu'il offre sur la plaine de l'Attique. La végétation, sur ses pentes méridionales "affleurant" à la ville a été préservée, ainsi que toute sa partie orientale (l'itinéraire entre Varybobi et Sfendali vaut le détour).
Le Mont Parnès est doté d'un Casino et d'un téléphérique hyper-moderne (zone Metochi-Casino).

ELEFSINA - ISTHME - LOUTRAKI :
En suivant l'autoroute Athènes-Corinthe (78 km), vous pouvez, peu avant la mi-parcours, visiter le site archéologique d'Elefsina, ou continuer vers la région touristique de l'Isthme de Corinthe. À 5 km de là, vous pourrez atteindre la jolie petite ville de Loutraki, célèbre pour la qualité et l'abondance de ses eaux, son immense plage de galets et son Casino. Si vous voulez mieux connaître le front littoral occidental de l'Attique, nous vous conseillerons cependant d'emprunter l'ancienne route nationale qui suit la côte sur sa plus grande partie.


Agences de location Hertz