Français
FR
Visitez Chalcidique!
Top



Bienvenue à Chalcidique!

À VOIR 

- Le Mont Athos. Le troisième "doigt" de la Chalcidique, la presqu'île du Mont Athos, est consacrée au divin. Bien que faisant partie de l'État grec, c'est un territoire autonome sous la juridiction du Patriarcat œcuménique. Il est habité exclusivement par des moines, répartis dans ses vingt monastères, l'entrée en étant strictement interdite aux femmes. Les hommes désirant visiter le Mont Athos doivent obtenir un laisser-passer (diamonitirio) qu'ils pourront se procurer à Ouranopoli, ultime limite de circulation libre pour les "laïcs". Chaque monastère a ses propres règles et curiosités. Par ordre hiérarchique : Le Monastère de la Grande Laure (Megistis Lavras), est le premier mais aussi le plus grand que l'on rencontre sur le Mont Athos, relativement peu éloigné de la plage. 

Le Monastère de Vatopedi est consacré à l'Annonciation, et sa fondation est datée de la fin du IVème siècle. Il possède une riche collection de reliques rares et de trésors religieux. Si vous vous y rendez, visitez son église principale, considérée comme l'une des plus prestigieuses d'Orient et la plus grande du Mont Athos. Le monastère de Iveron (des Ibères) fut édifié au Xème siècle. Hormis son riche passé historique, elle est dotée d'une bibliothèque renfermant de précieux documents de l'Empire Byzantin. Le monastère de Hilandar, peuplé de moines serbes, est pratiquement caché dans la végétation luxuriante du versant nord-est du Mont Athos. Le monastère de Dionysiou, construit au sommet d'une falaise abrupte, abrite un magnifique iconostase de bois sculpté du XVIIIème siècle, doré à l'or fin. Le monastère de Koutloumousiou, à l'histoire mouvementée, fonctionne selon un système cénobitique depuis 1856. Le monastère de Pantocrator (Pantocratoros) est construit sur une falaise en bord de mer et abrite parmi les icônes et peintures de saints les plus remarquables du Mont Athos. Le monastère de Xeropotamou est situé dans un paysage féerique au milieu de la péninsule, sur plombant la paisible baie de Siggitikos. Le monastère de Zographou, dissimulé sur un versant boisé, doit son nom ("du peintre") à un miracle qui aurait eu lieu alors que les moines peinaient à décider à qui ils pourraient consacrer le monastère : après maintes prières, ils découvrirent une icônes peinte de Saint Georges sur une plaque de bois, qui se trouvait enfermée dans le catholicon. Le monastère de Decheiariou, le premier que vous rencontrerez sur la côte sud-ouest (vers Dafni), accueille un grand nombre de visiteurs, et est doté d'une tour caractéristique renfermant une bibliothèque. Le monastère de Karakallou, consacré à Saint Pierre et à Saint Paul, dont l'architecture rappelle celle d'une forteresse, offre une vue grandiose sur la mer. Le monastère de Philotheou domine un plateau verdoyant où se trouvait, dit-on, le temple antique d'Asclépios. Il est dédié à l'Annonciation et abrite l'une des icônes les plus respectées de la péninsule, celle de la Vierge au Doux Baiser (Panagia Glykofiloussas). Le monastère de Simonos Petras, ou Simonopetra, est une merveille d'architecture monastique, "jaillissant" d'une abrupte falaise, fièrement tourné vers la mer. Sa construction est liée à un miracle. Le monastère de Agiou Pavlou (Saint Paul), également doté d'une impressionnante architecture, n'est qu'à 20 minutes de la mer. Lorsque Mara Vrankovic, mère chrétienne du Sultan Mehmet le Conquérant, voulut apporter en personne les dons des trois Rois Mages au monastère, elle entendit une voix lui dire que la seule souveraine du Mont Athos était la Vierge Marie, et lui intimer de ne pas pénétrer dans le monastère. Une petite église a été construite à cet endroit précis, en mémoire de l'événement. Le monastère de Stavroniketa, abritant l'intéressante icône en mosaïque de Saint- Nicolas de Streida. Il est en outre le seul à être passé d'un système idiorythmique à un système cénobitique. Le monastère de Xenofontos est situé à proximité de la mer, et est daté du Xème siècle. Le monastère de Gregoriou domine les flots du versant sud-ouest, construit sur les rochers surplombant la mer. Le monastère de Esphigmenou, dont la provenance du nom n'a pu être clairement déterminée, fut pendant longtemps en conflit avec les monastères avoisinants concernant ses limites et son territoire. Le monastère de Panteleimon, qui entretient d'étroites relations avec l'Église russe, est dotée d'une riche bibliothèque pourvue de 20 000 volumes (en russe et en grec), et un moine sur trente, aujourd'hui, est grec. Enfin, le monastère de Konstamonitou jouit de l'une des situations les plus pittoresques du Mont Athos, dissimulée par une forêt verdoyante, et renfermant trois icônes miraculeuses.

- Les Musées. La région est dotée d'un riche passé historique, et recèle ainsi un grand nombre de musées. À Afytos, un petit village traditionnel en bord de mer dans la région de Kassandra, se trouve un Musée d'Art Populaire qui fut fondé par une association locale et qui, entre autres, accueille par période le Karaghiósis d'E. Spatharis ainsi qu'une partie de ses compagnons (populaire théâtre d'ombres). Par ailleurs, à Arnea (Polygyros), dans une demeure à un étage du XVIIIème siècle, se trouve le Musée Historique et Folklorique, fondé sur l'initiative de l'association féminine locale. L'une des pièces les plus particulières qui y soit présentée est une pompe à incendie âgée de 200 ans, dont la fabrication s'est basée sur l'invention antique de Ktésibios (285 à 220 av. J.-C.). 

En excursion dans la région, ne manquez pas de visiter le village de montagne de Vavdos, et sa Collection d'Art Populaire, réunie grâce aux dons des habitants. Parmi divers authentiques objets, vous remarquerez un logis traditionnel ainsi que des pièces liées à l'activité économique de la région montagneuse de la Chalcidique. Le village de Polygyros ne pouvait faire défaut à la tradition du Musée d'Art Populaire, c'est ainsi que vous pourrez visiter gratuitement, mais sur rendez-vous, une authentique demeure villageoise Macédonienne du XIXème siècle. 

Le Musée Archéologique d'Olynthos (ou Olynthe), fournit au visiteur une image complète du site archéologique voisin, grâce à l'utilisation de matériel audiovisuel retraçant l'histoire de la cité antique puis des fouilles. Afin d'admirer les pièces provenant du site archéologique, vous devrez vous rendre au Museé Archéologique de Polygyros, au centre du bourg, où sont rassemblés les plus importants objets archéologiques de tout le nome. En visite à la grotte de Petralona, n'omettez pas de visiter le Musée Anthropologique, qui vous permettra d'admirer des pièces uniques datant des ères préhistoriques et paléontologiques en Grèce et dans le monde, ainsi que de vous initier à la conservation des pièces géologiques et paléontologiques au sein de leurs laboratoires. Le musée est en outre doté d'une bibliothèque et d'une salle de conférence. 

Autre Musée à ne pas manquer dans la région, celui de l'Exposition Chrétienne à Pyrgos Ouranopolis, qiu appartenait autrefois au Monastère de Vatopedi. Il était alors utilisé par les moines et était alors connu sous l'appellation "arsanas" (embarcadère) ou encore la "maison-bateau". Il abrite aujourd'hui une grande variété d'icônes et de trésors religieux, pour ceux qui seraient arrivés jusqu'à la frontière ultime du Mont Athos, mais qui, pour une raison ou pour une autre, ne l'auraient pas franchie. Pour une visite plus originale, tentez le Musée des Navires et Engins de Pêche à Nea Moudania, qui présente des outils de la vie quotidienne des pêcheurs ainsi que des maquettes de bateaux.

- Sites Historiques et Archéologiques. Le Temple de Zeus Ammon à Kallithea (Kassandra), compte parmi les sanctuaires les plus remarquables de l'Antiquité grecque, situé, de plus, dans un décor splendide. La cité antique de Stageira, sur la presqu'île montagneuse de Liotopi, près d'Olympiada, est connue comme étant la ville de naissance d'Aristote. La cité antique d'Olynthe (Kassandra) a été, pendant environ un siècle, la ville la plus importante de Chalcidique, jusqu'à ce qu'elle soit dévastée par Philippe en 348 av. J.-C., pour ne plus jamais être reconstruite. Aujourd'hui, ses vestiges contribuent à la compréhension du plan d'organisation urbaine d'Hippodame. 

Le site archéologique d'Akanthos à Ierissos permet au visiteur d'admirer une partie de l'acropole, des fragments des anciens remparts, des éléments architecturaux d'édifices dans la ville, ainsi que la nécropole de 9000 tombes. Autre site archéologique, celui de Potidée (ancienne Kassandria), dont subsistent les vestiges des murs du cimetière. Les découvertes faites sur le site de la cité antique de Mendi sont considérées comme particulièrement importantes, à l'image du bâtiment à abside qui est en outre le seul lieu de culte de l'Âge des Ténèbres en Grèce du Nord. À proximité de Mendi (au Cap Poseidi), vous pourrez admirer le Sanctuaire de Poséidon qui donne son nom à la région. Subsistent les fondations de quatre grands édifices - manifestement des temples consacrés au dieu - tandis qu'à l'extrémité du cap se trouve le Phare de 1864. 

La Tour de Nea Fokeas a les caractéristiques d'un édifice byzantin, mais fut construit avec des matériaux "empruntés" à des constructions de l'Antiquité. Les dépendances du Monastère de Stavroniketa à Sani (Metochi Stavroniketa), situées dans une région fertile qui pourrait être le lieu de l'Acropole de la cité antique de Sani, constitue également un lieu remarquable, où, de nos jours, sont organisées des manifestations culturelles dans le cadre d'un festival local. La basilique paléochrétienne de Sophronios compte parmi les plus anciennes églises de la région, parée d'ornementations de marbre d'une grande valeur.

- À voir également. Deux bonnes raisons de visiter la Grotte de Petralona : d'une part, sa beauté, la grotte étant ornée de stalagmites et de stalactites, d'autre part, il s'agit d'un lieu d'une haute importance historique, puisque c'est ici que fut découvert le crâne d'un homme âgé de 700 000 ans, ce qui lui doit le titre d'Européen le plus ancien. Il va sans dire que l'ensemble des découvertes faites sur le site de la grotte (fossiles, outils) recèlent une valeur inestimable. On y a même découvert les cendres feu le plus ancien au monde (jusqu'à aujourd'hui) ayant été allumé par la main de l'homme ! 

Le Mont Cholomontas (ou Cholomon) dans le centre de la Chalcidique, est considéré comme un Refuge de Faune Sauvage (Polygyros). Un autre Refuge de Faune Sauvage est situé à Arnea, couvrant une surface de 1650 hectares, pour les amateurs d'observation de la vie sauvage. Le site de Nea Roda revêt un intérêt historique (c'est là que Xerxès tenta d'envahir le pays par le canal), mais également géomorphologique : il s'agit du point le plus étroit entre le Mont Athos et la partie "profane" de la Chalcidique.

EXCURSIONS

La presqu'île de Kassandra: L'exploration du premier "doigt" de la Chalcidique débute en principe par Nea Potidea, station balnéaire touristique moderne, suivie d'un itinéraire côtier d'une beauté exceptionnelle, passant par Nea Fokea, où vous pouvez vous arrêter pour une balade sur le pittoresque petit port, ou vous délasser sur ses plages de sable avant de plonger vous rafraîchir dans leurs eaux limpides. En période estivale, pensez aux manifestations culturelles qui se tiennent à Pyrgos, ainsi qu'aux fameuses fêtes qui s'y déroulent (panigyria). 

La visite se poursuit vers le sud, traversant le village traditionnel d'Afytos (Musée d'Art Populaire), pour aboutir à Kallithea, où vous pourrez admirer le Temple de Zeus Ammon. Vos yeux ne se lassent pas de la vue féérique sur le golfe de Kassandra, la région n'ayant décidément pas pris ce nom par hasard. De là, nous vous proposons de poursuivre votre descente vers le sud et vous invitons à découvrir les plages les plus sensationnelles de la presqu'île. 

Plus vous vous éloignez de la partie centrale de la Chalcidique, plus vous découvrez de lieux paisibles. Après Paliouri, la route bifurque vers l'ouest, et change de point de vue, passant du golfe de Kassandra à l'horizon bleu de la Mer Égée. Vous ne tardez pas à atteindre Poseidi, où vous pourrez rendre hommage à Poséidon. Après avoir dépassé un grand nombre de magnifiques plages, tourné à droite (vers l'est) pour rejoindre Kallithea et remonter vers le nord afin de dépasser Nea Fokea pour suivre la route à nouveau vers l'ouest. Vous aurez ainsi bouclé l'exploration du premier doigt de la Chalcidique, en admirant l'incroyable tableau de la pinède flirtant avec la mer à Sani, pour composer des plages de rêve. La région, hormis ses paysages d'une rare beauté, offre d'excellentes infrastructures touristiques, puisqu'elle est devenue l'une des principales destinations de villégiature pour les habitants de Thessalonique, entre autres.

Sithonia: La presqu'île de Sithonia, un peu plus éloignée du principale centre urbain qu'est la ville de Thessalonique, est de ce fait un peu plus calme. En démarrant depuis la côte ouest du "doigt", vous côtoierez Metamorphosi, une plage tranquille à l'ombre des pins. Continuez vers Nikiti, où vous pourrez visiter le village traditionnel et ainsi vous faire une idée de l'architecture macédonienne, ou y siroter un rafraîchissement dans l'un des nombreux cafés sur la plage. De là, vous pouvez emprunter le chemin de terre pour un itinéraire plus aventureux vers les plages de Kalogria, d'Elia, de Tripotamo (camping), pour atteindre Marmara, la station balnéaire la plus cosmopolite de la presqu'île. Vous pourrez y trouver toutes les commodités souhaitées, alliant soirées d'été animées et escapades-détente vers les plages de sable. Prochaine étape majeure: Port Koufos, le port naturel le plus abrité du pays, déjà mentionné sous ce nom par Thucydide. Les pêcheurs apprécient particulièrement les prises que leur fournit cette zone de la péninsule, comme vous apprécierez Kartalia, la partie la plus méridionale de la presqu'île: les mots ne suffisent pas à décrire l'émoi éprouvé par le visiteur du haut de ce cap rocheux escarpé, d'où il affronte la majesté de l'immensité marine, après un parcours sur les routes littorales les plus hospitalières du golfe. Vous ramènerez des images inoubliables de la côte orientale et du village de Sykia, l'un des plus anciens de Chalcidique. Dans la région, ne manquez pas de visiter le village archéologique de Toroni, dont la bourgade actuelle est devenue une station balnéaire à la mode, mettant à profit l'infinité de ses plages. 

Sur la route en direction du nord, vous rencontrerez Sarti, où subsistent quelques-uns des murs de la cité antique, puis terminerez votre tournée des sites par les dépendances du Monastère de Xeropotamou, bâtiment datant de 1867. Ne manquez pas cependant de vous attarder sur les plages de sable blanc aux eaux turquoises où des rochers aux formes étranges complètent le paysage idyllique. La région jouit d'un important essor touristique, offrant toutes les commodités requises. 

En chemin vers la région plus calme mais non moins belle de Vourvourou, vous longerez les célèbres plages d'Armenistis et de Platanitsi. Votre excursion se termine avec la visite d'Agios Nikolaos, village de montagne à l'esthétique hors du commun, qui a su garder intacte l'empreinte des époques passées, et vous offre un voyage nostalgique dans le temps. Ne croyez pas que la distance qui sépare le village de la mer vous privera de baignade : au contraire, la rade du village, à seulement 2,5 km, vous remet en contact avec l'élément liquide, et vous offre plus de trente kilomètres de côte, où se dessinent de sympathiques et pittoresques petites criques.

Chalcidique - partie centrale: La partie centrale de la péninsule offre une telle diversité de sites et de curiosités culturelles, historiques et naturelles qu'il est impossible de s'y ennuyer. En séjour dans la ville principale de Polygyros, vous disposerez d'un accès facile à toutes les plages de la péninsule. Hormis les nombreuses excursions à faire dans la région, il vaut la peine de pousser jusqu'à la région centrale et montagneuse de la Chalcidique. 

Depuis Polygyros, prenez la direction du Massif du Cholomontas pour une exploration de sa magnifique forêt et y apprécier l'ombre et les couleurs des pins, des sapins et des hêtres. Ne soyez pas surpris d'y trouver également chênes vélanis, châtaigniers et chênes de montagne. L'eau s'y écoule en abondance, n'hésitez donc pas à profiter de la fraîcheur des sources que vous rencontrerez en chemin. 

Le Mont Cholomontas est caractérisé par une flore remarquablement diverse, permettant à son tour la survie d'une riche vie animale, la zone étant de ce fait classée Refuge de Faune Sauvage. De nombreux sentiers ont été tracés pour les amoureux de la randonnée, tandis que les moins sportifs pourront se contenter de belles balades dans les villages alentours. Arnea, Taxiarchis, Vrastama, sont des villages à tradition architecturale originale. Dans de nombreux de ces villages, les femmes y ont créé des coopératives afin de promouvoir les produits locaux ainsi que la préservation de la tradition, élément supplémentaire valorisant la partie montagneuse de cette région de la Grèce, principalement connue pour ses zones côtières. En se dirigeant vers l'est depuis Arnea, vous tomberez sur Archai Stageira, l'Ancienne Stagire, tandis que si vous continuez dans la même direction, vous atteindrez le village de Stratoni où vous tournerez à gauche vers Olympiada, pour un itinéraire qui vous permettra de renouer avec la grande bleue.


Agences de location Hertz