Français
FR
Visitez Corfou
Top



Bienvenue à Corfou!

À VOIR

- Sites à visiter en ville. Kanoni est est un site véritablement cosmopolite de la ville, qui doit son nom aux ouvrages de fortification réalisés par les occupants français. C'est là que se trouve l'entrée du Casino, dotée d'une vue exceptionnelle entre terre et mer. 

L'ilôt de Pontikonissi (à Kanoni) est l'emblème de Corfou. Il n'est ouvert aux visiteurs qu'un jour par an, le 6 août, jour de la Transfiguration du Seigneur, qui est également la fête du monastère, unique construction de l'île. Le reste de l'année, l'accès à l'île, qui a été décrétée "musée naturel", est interdit. 

Vous ne pourrez manquer de vous "perdre" quelques instants dans les ruelles de Kampielo, le quartier le plus ancien et le plus pittoresque de Corfou, à l'atmosphère indescriptible. La Spianada, la plus grande place dans tous les Balkans, située en face de la vieille Forteresse, est le centre de la vie sociale de la ville. Elle est bordée à l'ouest par la Résidence Liston, joyau hérité de l'occupation française, ornée de ses arcades caractéristiques abritant de nombreux bistrots. Vous pourrez également y admirer le monument péristyle de Maitland, aux remarquables colonnes, ainsi que l'ancienne préfecture, construite à la place de la demeure où naquit Kapodistrias (Giovanni Capo d'Istria). Là se déroulent en outre des matches de cricket tous les samedis, tandis que les fanfares de la ville y effectuent de fréquents passages. 

La Bibliothèque Centrale de Corfou est l'une des plus ancienne bibliothèques municipales, dont l'histoire remonte à l'occupation vénitienne, pour finalement être intégrée à l'Académie Ionienne en 1825. Bien qu'une grande partie de ses trésors les plus rares et les plus anciens furent perdus lors des bombardement de la seconde guerre mondiale, la bibliothèque recèle encore d'importants ouvrages. Elle abrite également les Archives Historiques du département, les plus richement dotées en Grèce. 

Au sommet de l'Acropole, non loin de la Forteresse de Corfou, domine le phare Sidero (1822) dont la visite vaut le détour, surtout pour la vue exceptionnelle qu'elle offre. Vous aurez également l'occasion, lors de cette visite, d'admirer la Tour de la Grande Horloge. Afin de compléter le tableau de l'histoire culturelle de l'île, ne manquez pas de visiter la Pinacothèque Municipale (au Palais de Saint Michel et de Saint Georges), exposant des œuvres de peintres corfiotes du XIXème siècle. 

À voir également, la Collection Byzantine, le bâtiment de l'Académie Ionienne et le Parlement, ainsi que le Palais de Kapodistrias. La Société de Lecture de Corfou renferme une riche collection de tableaux, de précieux et de rares documents et éditions, et fut fondée en 1836 en tant que bibliothèque. Les quartiers pittoresques de Paliou Limaniou (le Vieux Port) et d'Ovriaki (le quartier juif) vous proposent également une promenade tout à fait digne d'intérêt. 

- Les Palais (Anaktora). Le Palais de Saint Michel et et de Saint Georges est un monument exceptionnel datant de l'occupation anglaise. "Mon Repos" (dans la vieille ville), résidence d'été du gouverneur britannique construite en 1831, était à l'origine un séminaire religieux avant d'être converti en palais d'été puis, plus récemment, en musée. Là subsistent les ruines de temples antiques, probablement dédiés à Apollon et à Héra. Cet élégant palais, aux caractéristiques helléniques et néoclassiques marquées, planté au milieu de jardins bien entretenus, n'est ouvert à la visite que depuis 1991. L'Achilléon est le célèbre palais de l'impératrice Sissi, à l'architecture remarquable, et abritant de splendides œuvres d'art. La plupart d'entre elles sont consacrées à l'histoire et à la mythologie grecques, témoignant de l'estime et de l'affection que l'impératrice nourrissait à l'égard des traditions locales, et du respect qu'elle manifestait en choisissant de rendre honneur à l'histoire grecque plutôt que de faire construire un bâtiment à l'architecture et aux caractéristiques autrichiennes. La situation géographique du palais est réellement impériale !
- Les sites archéologiques. Le temple d'Artémis Gorgone est remarquablement bien conservé pour un monument du VIème siècle av. J-C., situé aux confins de Paléopolis. Le Monument à Menekratis à Garitsa est orné d'une inscription archaïque, considérée comme l'une des plus anciennes en Grèce. Le site archéologique de Paléopolis (à Mon Repos), doté d'importants édifices comme l'agora, le temple de Kardaki, les termes romains, comprend également un Musée Archéologique exposant les plus petites pièces découvertes sur le site.
- Les musées. Le Musée Archéologique de Corfou, situé en ville, abrite une riche collection d'objets des époques archaïque, classique, hellénistique et romaine. La visite au Musée Byzantin peut s'accompagner d'un "pélerinage" à l'église de la Panagia Antivouniotissa, où vous pourrez également y admirer des chefs-d'œuvres de l'art religieux. L'île est également l'hôte de musées fondés en l'honneur de grandes personnalités grecques, tels que le Musée Kapodistrias et le Musée Solomos. La Nouvelle Forteresse abrite le Musée de Céramique d'Art, tandis que vous trouverez sur la place Hiroon Kypriakou Agona le Musée du Papier Monnaie de la Banque Ionienne, unique en Grèce, également doté d'un atelier. Le Musée d'Art Asiatique est abrité depuis 1927 par le Palais Saint-Michel et Saint-Georges, et accueille entre autres une collection unique de sculptures gréco-bouddhiques du Pakistan, qui retracent et témoignent de l'influence de la période hellénistique d'Alexandre le Grand dans la région de Gandhara. Le bâtiment du musée illustre lui-même l'histoire de la ville, puisqu'il fut le siège du quartier général britannique, puis du Sénat de la mer Ionienne, pour devenir plus récemment la résidence d'été de la famille royale grecque. Le Musée Serbe expose des objets de l'armée serbe recueillis à Corfou au cours de la seconde guerre mondiale. On peut également visiter à Corfou le Musée de l'Olive ainsi que le Musée d'Histoire et d'Art Populaire, consacré à la vie quotidienne des habitants de l'île au XIXème siècle. Ne manquez pas non plus de visiter le Musée de la Mer, à Benitses, ouvert grâce à une initiative privée, primé par l'Institut de Recherche italien IREDA,où vous pourrez admirer des spécimens venant de l'Océan Indien, de l'Océan Pacifique et de la Méditerranée.
- Les îles de Vido et Lazareto. Lîle de Vido est située en face de la ville. Elle est pourvue d'infrastructures touristiques, de campings municipaux et internationaux, de sentiers pédestres, et l'on peut y voir le Mausolée Serbe ainsi que l'église historique d'Agios Stephanos. L'îlot Lazareto est situé au nord-est de la ville et faisait office, durant l'occupation vénitienne, de monastère, puis de lieu de quarantaine. Plus tard, lors de la seconde guerre mondiale, il servit comme camp de concentration de la Résistance, puis lors de la guerre civile, lieu d'exécution des condamnés à mort. Depuis 1976, il est un lieu de mémoire historique, où ont été préservés des bâtiments témoignant de l'ensemble de son histoire.
- Églises et monastères. Agios Spyridonas, ou Saint Spyridon, est le saint-patron de la ville de Corfou, et ses reliques sont conservées dans une urne d'argent, véritable œuvre d'art. Son plafond à caissons était orné d'exceptionnelles fresques datant de 1727, malheureusement depuis détruites par l'humidité, et remplacées par des œuvres d'Aspiotis. L'iconostase (retable) actuelle est caractéristique de l'architecture des îles ioniennes, mais n'est pas la pièce authentique de l'église, qui se trouve à l'église Agios Giorgis, dans l'enceinte de l'ancienne Forteresse. Les églises des Archanges Michel et Gabriel, et celle d'Agia Kyriaki frapperont les mémoires, car elles sont construites dans des grottes à Aggelokastro, près de Krini. Il s'agit d'ouvrages du XIIIème siècle ap. J.-C., où demeurent les vestiges de différentes pièces et réserves, ainsi qu'une impressionnante entrée voûtée. La Cathédrale de Corfou en impose par son architecture impressionnante. La ville abrite également l'Archidiocèse Catholique (Agios Iakovos - Saint-Jacob). À Vlacherna (Blachernes), le Monastère de Panagia Paléokastritsa, en-dessous de Kanoni, héberge un petit musée exposant des œuvres byzantines, ainsi que le squelette d'une baleine. Le monastère Moni Platyteras est quant à lui le lieu de sépulture de Ioannis Kapodistrias.
- Les Forteresses (Frouria). L'ancienne forteresse (Paléo Frourio, ou Fortezza), où était installée la prison vénitienne, mais qui accueillit également les troupes britanniques puis une école de musique, allie l'art des fortifications byzantines et vénitiennes. Son entrée est située dans le quartier du Liston. La franchir vous transporte immédiatement à une autre époque, à travers ses ponts, fossés, tunnels et galeries. Vous pourrez également y admirer la vue, superbe, depuis les remparts, ainsi que ses deux Tours (de la Terre et de la Mer) caractéristiques, de part et d'autre de la porte centrale. La forteresse Fortezza abrite également l'église d'Agios Georgios, édifice de style dorique de 1840, l'Hôpital Britannique dont l'entrée est ornée de la statue de Schulenburg, tandis qu'au nord, un tunnel mène à Mandraki, le petit port de pêche pittoresque, et ses caïques. La nouvelle Forteresse (Néo Frourio) de Corfou, perchée sur la colline Agiou Markou, bénéficie d'une vue panoramique. Initialement, elle fut construite aussi bien pour protéger le port de la ville, que pour contrôler l'arrière-pays. Elle subit d'importants dégâts dûs aux bombardements lors de la seconde guerre mondiale. Si vous visitez la nouvelle forteresse, partez à la recherche de la statue du Lion de Saint- Marc, du Musée de la Guerre, des expositions qui y sont toujours accueillies, et renseignez-vous sur les concerts et autres manifestations artistiques qui se déroulent dans ce cadre idyllique. La ville compte deux autres forts, le Fort de Cassiopée et le Fort de Gardiki.

EXCURSIONS

L'île de Corfou est, depuis des temps ancestraux, divisée selon les régions : de Messi (centre de Corfou), d'Oros (partie nord-est), de Gyros (partie nord-ouest) et de Lefkimmi (partie méridionale).

Centre de Corfou: C'est là que se trouve la ville de Corfou, l'Achilléon et nombre d'autres sites. C'est une région que vous serez très certainement appelés à traverser. Elle s'étend depuis Moraïtika au sud, jusqu'à Paléokastritsa au nord. Cette zone centrale, qui s'étend tout en longueur, propose une grande variété d'excursions, traversant les petits villages de montagne, et permettant d'exploiter la quasi-totalité du réseau routier. On peut en effet se rendre à Paléokastritsa par la route nationale du même nom, qui suit le littoral à l'est jusqu'à Limni, puis grimpe vers le village de Gazatika et de Pouladès avant de rejoindre la partie occidentale de l'île. On pourra également choisir un itinéraire plus long, afin d'explorer l'arrière-pays. Dans ce cas, prenez la route en direction de Pelekas puis suivez la route nationale Paléokastritsa-Pélékas afin de mettre le cap sur le nord. Planifiez vos excursions dans cette partie de l'île, afin de ne pas manquer les prairies de Ropa (dont les villages recèlent des vestiges médiévaux), la magnifique forêt de Saint-Mathieu (Aï-Mathia), la rivière Mesoggi, la forêt des Kalafationès, et d'admirer la vue panoramique sur les Monts Agioi Deka et le coucher de soleil sur Pelekas.

Le nord-est de Corfou: L'un des sites les plus représentatifs de la région est le Mont Pantokratoras, qui crée un magnifique décor en amphithéâtre, où viennent se nicher de petits villages offrant un magnifique panorama sur la Grèce continentale, d'autres tout proches de la mer, pour les amateurs de baignade. En suivant la route littorale (à l'est), vous traverserez le village touristique de Barbati, et celui, plus calme, de Kaminaki, le pittoresque Agios Stephanos, le point le plus proche de l'Albanie, Kassiopi plus au nord, point central de la région. Il ne faut pas manquer de se rendre jusqu'à la lagune protégée d'Antinioti, zone humide de 40 hectares. Les amateurs de poisson trouveront leur bonheur à Almyro. Continuons notre exploration des villages en bord du mer au nord de l'île (Acharavi, Roda), au riche historique, et doté de toutes les infrastructures touristiques, puis montons admirer le pittoresque village de montagne de Sfakera. Toujours en montagne, destination Nymfès, qui tient son nom des nymphes qui venaient se baigner sous ses cascades, et dont l'église est construite sur les ruines du temple d'Apollon. Depuis Nymfès, on peut tourner à gauche (vers l'est), pour partir à la découverte des autres villages de montagne (Sgouradès, Omali, Episkepsi, Thinali, Agion Panteleïmon au nord, Spartilas au sud). Ne manquez pas de visiter le plateau du Pantokratoras, occupé par le monastère du même nom, et dont le sol rocheux est parsemé d'îlots de verdure, les fameuses "vothinès".

Le nord-ouest de Corfou: Cette partie de l'île doit son développement à la culture des olives, qui fut à l'origine de la création d'une soixantaine de hameaux, construits pour permettre aux agriculteurs d'habiter à proximité de leurs terrains en période de récolte. La nature y est belle, impressionnante et changeante (vallées de Rekini, de Kounafadès, de Sidari, de Magouladès et de Velonadès), aux nombreuses sources formant des ruisseaux et des rivières ainsi que des zones humides paradisiaques. La région allie le caractère pittoresque des petits villages de montagne offrant de superbes panoramas, à la beauté de la côte, véritable invite aux activités nautiques. En bordure de mer, ne manquez pas de visiter Astrakeri, encore peu touristique, Karousadès, le station balnéaire de Sidari et le village traditionnel de Perouladès, d'où vous n'hésiterez pas à faire un détour par Kavo Drasti. En continuant votre route, vous rencontrerez Agios Stephanos, plus au sud la péninsule d'Afionas, le village de bord de mer d'Agios Giorgis Pagon, et celui de Pagi en montagne. Parmi les destinations de choix de cette région de l'arrière-pays, le pittoresque Agii Douli, le magnifique village de Skripero et celui, unique en son genre, de Kyprianadès.

Le sud de Corfou: L'exploration de la partie méridionale de l'île est un véritable voyage dans un autre temps et un autre monde, bien loin de nos villes familières. C'est une zone rurale, aux habitants très attachés à leur terre, à leur histoire et à leurs traditions. Afin de vous rendre, depuis Corfou, vers la région de Lefkimmi, trois choix se présentent à vous : la route qui suit la côte est (Corfou - Lefkimmi), la route de montagne (par Ag. Deka), qui passe à travers les champs d'oliviers, et enfin la route qui passe à proximité d'Agios Matthaios, d'où vous pourrez admirer la vue vers l'ouest, sur la mer Ionienne. Tous ces chemins aboutissent à Vragkaniotika, d'où se poursuit la route Corfou-Lefkimmi. Le lac de Korission, près de la plage de Halikouna sur la mer Ionienne, est d'une beauté naturelle exceptionnelle, à l'orée d'une forêt au sol sablonneux, plantée de cèdres, de lys et d'orchidées. Il accueille en outre de nombreuses espèces d'oiseaux. Si vous vous sentez prêts à explorer les montagnes, faites un détour en direction de Chlomotiana, Chlomo, Agios Dimitrios et Kato Spilaio. Mais si vous préférez les villages de bord de mer, visitez alors Agios Georgios (plus touristique), Petriti, au riche passé historique, Boukari et Molo. Des rivières émaillent la région (à Vitaladès, Gardeno et Potami), dont l'extrémité sud offre un paysage tout à fait particulier, comme à Arkoudilas, avec sa forêt de cyprès et d'arbousiers de 25 hectares, décor de nombreuses légendes peuplées d'elfes et de fées.


Agences de location Hertz